Retour sur le très original The Lobster de Yórgos Lánthimos

Être célibataire est interdit. Ceux qui vivent cette tragédie sont transférés dans un Hôtel avec d’autres célibataires. Ils ont alors 45 jours pour trouver l’âme sœur, car dans le cas contraire ils sont transformés en animal. Un homme arrive cependant à rejoindre un groupe clandestin (les Solitaires) et peut-être à trouver une issue…

 Qu’est-­ce qu’on en retire ?

Dans ce miroir déformant de la société, il est difficile d’y déceler du sens. Pendant deux heures, on angoisse, on s’interroge, et, on s’ennuie, aussi. Mais le réalisateur, plein d’ironie dans son jeu avec le conformisme, nous donne à voir nos peurs, nos désirs, et peut-­être une facette de notre nature que nous n’oserions avouer…

A quoi bon rechercher sans cesse, à travers nombre d’aventures amoureuses, cette symbiose, où l’ombre de deux fait un, alors que nous savons pertinemment que nous naissons et mourrons seul.

Certains répliqueront que c’est un peu dur de s’exprimer ainsi. Mais c’est ce qu’on ressent tout au long de The Lobster. Accompagnés de violons stridents, le film nous fait ressentir un vide immense (tout à coup l’affiche du film fait sens), qu’on cherche à combler… en vain. Le réalisateur ne nous laisse pas la possibilité, à travers le jeu froid et maîtrisé de ses acteurs, d’accéder à la passion, l’amour, la tendresse, le réconfort auxquels on s’attend pourtant quand on lit le synopsis. Ici, il n’est pas question d’amour, mais de l’injonction de vivre en couple selon un modèle quadrillé.

 … Et s’il fallait choisir ?

 Vous comprendrez vite qu’à l’intérieur du monde de Yorgos Lanthimos, il n’y a pas de place pour l’entre-­deux. Vivre en couple, finir en animal, ou s’exiler. Alors, à choisir, est-­il préférable de vivre à deux sous la contrainte ou de rejoindre les Solitaires où le plaisir à travers l’autre est prohibé ?

Il n’est pas trop tard pour questionner votre animal de compagnie sur ses déficiences fatales en matière de drague. Espérons que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs, sinon… Rappelez­-moi votre animal préféré ?

 The Lobster, un film de Yórgos Lánthimos, actuellement au cinéma. 

Cet article a été publié à l’origine par Léa Dang sur Sneak Peek, le 16 décembre 2015.

L'équipe de Sneak Peek

Sneak Peek était le nom de la première version (2015-2016) du blog des étudiants de l'Institut Français de Presse, avant la création de Vision IFP. Passionnés d'art et de culture dans toutes ses formes et avides d'expériences, les rédacteurs de Sneak Peek partagaient sur le blog leurs différentes découvertes "culture & lifestyle".

2 044 pensées sur “Retour sur le très original The Lobster de Yórgos Lánthimos